Syndicat Mixte Traitement Ordures Ménagè à Le Robert
Syndicat Mixte Traitement Ordures Ménagè à Le Robert
Procédé d'affinage du compost
Procédé d'affinage du compost
Les deux digesteurs
Les deux digesteurs
Syndicat Mixte Traitement Ordures Ménagè à Le Robert
Syndicat Mixte Traitement Ordures Ménagè à Le Robert
Hall de compostage et maturation
Hall de compostage et maturation
Sacs de 5 litres de compost
Sacs de 5 litres de compost
Participation aux évènements agricoles
Participation aux évènements agricoles
Signature de convention de partenariat avec associations d'insertion
Signature de convention de partenariat avec associations d'insertion
Journée portes ouvertes
Journée portes ouvertes
Le SMITOM MARTINIQUE
Le SMITOM MARTINIQUE
Déchet Vert
Déchet Vert
M. Sainte-Rose CAKIN, Président du SMITOM Martinique
M. Sainte-Rose CAKIN, Président du SMITOM Martinique
vue du ciel des panneaux photovoltaïques du Smitom soit 10 000m²
vue du ciel des panneaux photovoltaïques du Smitom soit 10 000m²
Les biodéchets
Les biodéchets
Présentation du Centre de Valorisation Organique
Présentation du Centre de Valorisation Organique
Process d'obtention du compost
Process d'obtention du compost
Pourquoi utiliser le compost du CVO ?
Pourquoi utiliser le compost du CVO ?
Pourquoi valoriser les biodéchets?
Pourquoi valoriser les biodéchets?
1ère Semaine de l'Agriculture du Conseil Régional Novembre 2013
1ère Semaine de l'Agriculture du Conseil Régional Novembre 2013

SMITOM : Syndicat Mixte Traitement
Ordures Ménagères de la Martinique

Situé sur la commune du Robert, au quartier Pointe Jean-Claude, le Syndicat Mixte pour le Traitement des Ordures Ménagères de la Martinique appelé encore Syndicat Martiniquais de Traitement et de valorisation des déchetsMartinique, dispose d'un territoire de compétences qui s'étend aux 30 communes de l'île (à l'exception de celles regroupées autour de la CACEM).
 
Créé dans le cadre du plan Départemental d'Elimination des déchets Ménagers et Assimilés et né du regroupement de la CCNM (Communauté des Communes du Nord de la Martinique) et de la CAESM (Communauté d'Agglomération de l'Espace Sud Martinique), le  Martinique a en charge la création de filières de traitement de déchets sur son territoire (Centre de Valorisation Organique du Robert, Création de la futureI SDND...).
 
La collectivité qui agit au quotidien en faveur de la protection de l'environnement et de la sensibilisation de la population au tri, œuvre au quotidien aux côtés de nombreux partenaires pour améliorer la gestion des déchets produits sur le territoire (ADEME, CCNM, CAESM, CACEM, ODE...). Ces divers partenariats sont fondés sur deux maîtres mots : complémentarité et solidarité.
 
Le Syndicat Martiniquais de Traitement et de valorisation des déchetsMartinique au Robert s'engage à poursuivre ses objectifs de complémentarité et d'innovation puisqu'il deviendra à l'horizon 2014, le Syndicat unique de traitement de déchets à la Martinique qui regroupera les 34 communes de l'île. La structure est administrée par un comité syndical composé d'élus et présidé par M. Sainte-Rose CAKIN, délégué communautaire à la CCNM et Maire du Macouba.

VALORISATION ET TRAITEMENT DES DECHETS

En application du plan départemental d'élimination des déchets Ménagers et Assimilés (PEDMA), le Centre de Valorisation Organique, réalisé par le  Martinique, est le fruit d'une concertation politique Nord-Sud.
 
Situé à la Pointe Jean-Claude au lieu-dit «L'Estrade» et érigé en fin 2005, le CVO est localisé en limite Nord de la Commune du Robert dans un ensemble d'équipements voués au traitement et à la valorisation des déchets.
 
Cet équipement accueille uniquement sur son site des biodéchets (déchets organiques) qui se déclinent en trois catégories de déchets selon les modalités contractuelles :
 
Les déchets verts des collectivités et des entreprises d'espaces verts,
La Fraction Fermentescible des Ordures Ménagères (restes de repas, papiers, journaux et végétaux de petite taille),
Et les Déchets Industriels et Commerciaux biodégradables (les bio-DIC).
 
Grâce à la méthanisation et au compostage, le CVO permet de produire de l'électricité à partir du méthane issu de la décomposition des biodéchets et un amendement pour l'agriculture le compost.
La conjugaison de ces deux process (des deux procédés) vise un objectif de haute qualité environnementale.
 
L'usine qui s'inscrit désormais dans le paysage des filières de traitement existantes à la Martinique, constitue :
 
la 1ère unité de ce type en outre-mer,
la 2nde unité structurante de traitement des déchets à la Martinique après celle de la CACEM,
et la 3ème unité de méthanisation de France.
 
 
Le Syndicat Martiniquais de Traitement et de valorisation des déchetsMartinique prévoit également, la réalisation d'une Installation deStockage de Déchets Non Dangereux (dit ISDND) qui devra accueillir « prévisionnellement » 100 000T/an de déchets pour une durée de 20 ans pour l'ensemble de la Martinique. La filière devrait coûter 41 Millions d'euros.
 
Considérant que le PDEDMA ne prévoit qu'une seule ISDND et que la CACEM ne dispose pas d'un lieu adéquat sur son territoire pour réaliser cette installation, cette dernière s'est rapprochée du SMITOM pour arrêter les conditions de réalisation de la future installation.
 
Ainsi doncLe Syndicat Martiniquais de Traitement et de valorisation des déchetsMartinique et la CACEM ont formé une entente (conformément aux articles L5221-1 etL5221-2 du CGCT). Cette entente a été formalisée par une convention, signée le 20 août 2010.
 
Cette entente a une durée illimitée. Pour fonctionner, il a été créé une instance de débat et de discussion que l'on nomme « la conférence ». Cette conférence débat des questions d'intérêts communs liés au projet. Les décisions qui y sont prises ne se valident qu'une fois après avoir été entérinées par les organes délibérants du Syndicat Martiniquais de Traitement et de valorisation des déchetsMartinique et de la CACEM.

TRI DES BIODECHETS

Les biodéchets, également appelés déchets fermentes cibles, sont des déchets dégradables d'origine organique (végétale ou animale) tels que : les restes de repas, les papiers, les épluchures de fruits et de légumes, les papiers souillés, les fleurs fanées, les filtres à café... Ils représentent environ 30% du poids des déchets ménagers, soit environ 100 kg par habitant et par an.

Ces déchets peuvent avoir une seconde vie et être transformés en compost de bonne qualité, valorisable en agriculture et en électricité.
En effet, depuis 2007, les communautés du Nord et du Sud de la Martinique ont lancé sur leur territoire respectif la collecte sélective biodéchets.
 
4 communes du Nord et 12 communes du sud regroupées autour de l'Espace Sud (CAESM) sont concernées pour l'instant. Des tournées spécifiques de collecte se mettent progressivement en place à destination des foyers et des établissements gros producteurs de biodéchets (cantines scolaires et restaurants principalement).

Ainsi, chaque habitant dispose d'une poubelle supplémentaire (poubelle marron) appelée « Biobac » de 80 Litres dans laquelle sont jetés des déchets biodégradables. Ces déchets récupérés une ou deux fois par semaine, selon les communes, sont acheminés au Centre de Valorisation Organique du Robert pour être ensuite valorisés en compost (engrais naturel riche en nutriments) et en énergie électrique propre.

SENSIBILISATION

Le Syndicat Martiniquais de Traitement et de valorisation des déchetsMartinique, mène depuis plusieurs années déjà des actions de sensibilisation au tri, au traitement et à la valorisation des déchets organiques, dirigées vers un large public.
 
En effet, la collectivité œuvre au quotidien aux côtés de la CCNM et de la CAESM et d'autres partenaires (Conseil Général, Eco-Civisme, Carbet des Sciences, les municipalités...) pour améliorer les gestes du tri des martiniquais et les informer sur les techniques de traitement des déchets organiques.
 
Objectif : « Trier plus et mieux pour valoriser davantage ».
 
La collectivité se veut être un véritable service spécialisé dans l'éducation de la population aux gestes écocitoyens :
 
- Accompagnement des établissements scolaires dans leur démarche de développement durable,
- Action de promotion du compost auprès des collectivités, des agriculteurs...

Organisation de Journées portes ouvertes du CVO du Robert (semaine du développement durable, Journées Scientifiques avec la DAAC, fête de la science) à destination du grand public et des scolaires pour faire découvrir le compostage et la méthanisation.

Syndicat Martiniquais de Traitement et de valorisation des déchets
à Le Robert sur les manifestations publiques (Salon de l'environnement, Salon des collectivités, Village de l'écologie, Foire de Ste-Marie...).